La Ville

Roscoff, au sommet du Finistère, à l'extrême ouest de la baie de Morlaix la ville de Roscoff respire l'Irlande.

Histoire.

Site choisi par les Gaulois, ce village de pêcheurs intéresse les Romains puis les Celtes. Sa situation géographique favorise sa prospérité tout au long des siècles. Au moyen-age, le port de Roscoff sert d'avant port à celui de Saint-pol-de-Léon. Attaqué successivement par les Normands, à trois reprises, et par les anglais, les habitants modifient l'implantation du port dans l'anse du Quellen après 1387. Les négociants en toile et céréales affrêtent des bateaux pour l'Espagne et le Portugal. Les navires reviennent chargés de vins espagnols et de bordelais ou de sel du Croisic. Au XVII siècle, le port se dote d'une longue jetée. Il devient alors l'escale des contrebandiers d'alcool et de tabac avec l'Angleterre aux XVII et XVIII siècles. Après 1800, la population s'adonne au ramassage du goémon et à la culture de légumes. Quelques années plus tard, un vendeur d'oignons, Henri Ollivier, s'embarque avec sa bicyclette, vers l'Angleterre pour y distribuer, en porte a porte, ses produits. Débute alors la grande aventure des Johnnies. Nom donné aux vendeurs.

Roscoff voit la création du laboratoire de la station biologique en 1872 et la premières commune de France à se doter d'un centre de thalassothérapie a l'aube du XX siècle. Fréquentée par des femmes d'empereurs et de princes, des écrivains (Flaubert, Alexandre Dumas, Céline...) Roscoff devint une station balnéaire reconnue.L'aménagement du port en eaux profondes, sur le site du Bloscon, permettra la création de liaisons maritimes avec les Iles Anglo Saxonnes, après 1972.

L'installation de la Brittany Ferries développe le trafic Outre Manche. Le port servira aussi à l'exportation des choux-fleurs et autres légumes de la ceinture dorée. Roscoff concilie donc aventure maritime et commerce international.

Visite.

Situé sur une presqu'île à la limite nord du Léon, la ville de Roscoff, dressée comme une sentinelle à l'entrée de la Manche, garde dans ses pierres toute la mémoire de son passé. Cette cité de caractère dévoile aux visiteurs les belles demeures des XV et XVI siècles témoignant de la richesse des armateurs, marchants et flibustiers. Du quai Charles-de-Gaulle à l'église Notre Dame--de-Kroaz-Batz de nombreuses ruelles recèlent de trésors architecturaux formés de nombreuses maisons, aux tourelles de granit, aux lucarnes sculptées et ornées de gargouilles comme dans la rue Albert-de-Mun. On remarque a l'angle du rempart, près du port, 23 rue Amiral-Réveillière, une tourelle de guet, dite Tourelle de Marie-Stuart. Au 19 de la même rue, la maison Marie-Stuart, qui selon la tradition locale, aurait reçu la reine d'Ecosse, alors âgée de huit ans en 1548, débarquant à Roscoff avant de se diriger vers Morlaix. Rue Armand-Rousseau, la plus vieille maison Roscovite, rappelle le moyen-age et sa prospérité. Pour finir, une promenade vivifiante sur la côte à la découverte des plages de Roc'h-Kroum, Saint-luc (anse de Perharidy), Traon-Erch, agrémentera votre visite. l'ancienne cité des Hardis corsaires offre ainsi de grands moments d'évasion en voyants s'éloigner les navires pour l'Irelande ou les paysans de la mer ramasser le goémon.

Le vieux port XV début XVI s'abrite naturellement à l'est de la pointe de la croix. Une première digue est édifiée au XVII. Plusieurs digues sont construites par la suite dont celle de Pen-Ar-Vil, pour abriter des vents d'est, mais ne permet pas aux navires d'accoster. ce n'est qu'après la première guerre mondiale qu'est effectuée la construction du quai Neuf.

Le port de pêche est le lieu de rendez-vous des marins et des mareyeurs. On y trouve des crustacés (homards, langoustes) et des espèces pêchées le long des côtes, dans les halles de la criée animée dès 6 heures du matin. Le port du Bloscon, le port des des ferries-boats et aussi nouvellement un port de plaisance de 671 places, ouvert 24h/24 à l'est de la ville. Le port de plaisance de Roscoff est d'un accès aisé à toute heure, quelle que soit la marée. Les places peuvent accueillir des unités jusqu'à 18 m sur ponton et davantage le long de la panne de service, avec un tirant d'eau jusqu'à 3 m. Le bassin pêche qui jouxte la zone plaisance est creusé jusqu'à 4 m.

ImprimerE-mail